carnets / bribes dialoguées

Dialogues de la crémation. 3.

ILS SE RELEVENT
[Au printemps 2008, pendant l'agonie de mon père, ma mère envisageait son incinération avec inquiétude.]

Ma mère : T'en as vu, des crémations, toi ? Y paraît qu'ils se relèvent comme ça, droits dans leur cercueil, quand le feu arrive...et on voit les flammes.
Moi : Droits ? Mais droits comment ?
Ma mère : Ben assis, assis tout droits dans leur cercueil ! C'est Mémé qui m'a dit ça.
Moi : Mais non, mais non...
Ma mère : Sisi, quand le feu arrive, ils se raidissent, comme ça, et ils se redressent dans leur cercueil.
Moi : Mais c'est pas possible. Et d'abord, le cercueil, il est fermé : c'est pas possible, ton histoire.
Ma mère : Ah ben oui, j'y avais pas pensé : c'est vrai, le cercueil est fermé : y peuvent pas s'asseoir...C'est vrai...j'y avais pas pensé...
Moi : Tu dis ça parce que tu as peur...
Ma mère : Ben oui, ça fout la trouille, le feu, tout ça...