carnets / bribes dialoguées

Dialogues de la crémation.6.

[Les morts, ici ou là, quelqu'en soit la tribu, pieuse ou mécréante, brutale ou raffinée, n’accèdent au rang d’ancêtres que par une cérémonie. Ergo : sans cérémonie, la mort n’est rien.
Du vide.
Une place manquante. Rien.]


1-J’ai pas d’ancêtre, moi : rien, personne, pas d’ancêtre et c'est pas maintenant que ça va commencer...
2-Ben faut pas le brûler comme ça, alors, ton père. Faut faire un truc, quelqu’un qui parle, de la musique, des discours, de l'encens, un truc et pas rien comme ça. Faut pas juste le brûler comme ça, ton père.
1-T'es sûr ? Mais c’est c’qui voulait ; imla dit.
2-Ouais ben et alors ? Lui ton père, c’est ses histoires, ses bobards. Lui ton père I voulait pas être ton père, ton vieux, c'est tout ce que ça veut dire. I voulait pas entendre parler de ces histoires de père, c'est tout, I pouvait peut être pas. Mais ça n'empêche pas que toi, y t’en faut un, d'ancêtre      de père       de vieux.
1-Alors je vais l’ brûler, mais avec un ptit discours, c’est ça ? Un petit quelque chose ? Fauque je trouve un truc.
2-C'est ça, un petit discours, et dla musique.
1-Luis Mariano ? Il'aimait ça, Luis Mariano, mon père.
2-Luis Mariano, si tu veux...
1-Luis Mariano , ça fait très         cérémonieux         tu trouves pas ?
2-Oui, c'est Cadix, ça fait cérémonie, Cadix. La belle de Cadix, tu peux y aller, ça fait cérémonie. Alors va pour Luis Mariano...
1-...
2-Tu sais que son amant à Luis...
1-Ah bon Luis Mariano...euh...lui aussi..?
2-Ben oui, et son amant, I s’appelait Lacan, Patxi Lacan.
1-Suis sûr que mon père I savait pas, pour Luis Mariano...ni Lacan...
2-Popopopo, ça n’empêche que même folle, ça te fait une petite cérémonie, le Luis et son copain...
1-T'as raison, je vais faire comme ça       la Belle de Cadix      un petit discours où je parle de Luis et de Patxi et puis voilà je'l brûl’, mon vieux...ça mfait une petite cérémonie, t'as raison, c’est mieux comme ça. Je vais faire comme ça, merci du conseil.