carnets / naissance de quelques personnages

pluvia-t-il ?

Ça s’passe en ville, la nuit ; il pleut. Et le pavé est bien obligé de briller, vous voyez l’genre...
Passe un réverbère, qui titube ; et s’immobilise enfin ; la lumière chancelle, vous voyez l’tableau...
Et, très à propos, arrive un homme à chapeau ; il cherche quelque chose, soul réverbère (forcément, céla qu’y’a d’la lumière...) vous voyez l’topo...
Le type se cherche, se tâte, se penche, et tombe tombe le chapeau, danl caniveau, vous voyez la scène...
Le chapeau s’éloigne ; la tête nue dégouline ; elle allume une cigarette, qui s’humecte d’une infinie tristesse, voyez l’personnage...
On n’sait trop s’il pleure, puissqu’y pleut ; y’regarde son mégot/son chapot/l’canivot, le tout très humide, qui invite à la métaphore marine, voyez l’style...
Alors voyez l’genre, voyez l’tableau, voyez l’topo, voyez la scène, voyez l’personnage, voyez l’style : alors vous reste plus qu’à l’écrire vot’ petit roman, flottin flottan...