trouvailles / à propos de Nelson Algren

Photographie inédite du mariage de Betty Ann Jones et de Nelson Algren à Chicago en février 1965 [photographe inconnu].
Betty Ann Jones, née en 1924, était comédienne ; ils s’étaient rencontrés peu de temps auparavant quand Nelson enseignait l’écriture à l’Université de l’Iowa ; elle y intervenait dans un atelier de théâtre. Ils divorceront quinze mois plus tard. Pour les attendus psychologiques et les raisons sentimentales qui les ont conduit à une aussi rapide séparation, je renvoie à la biographie de Nelson Algren par Bettina Drew [A Life on the Wild Side, Bloomsbury, 1989] qui ne se prive pas de ce genre de supputations. A retenir peut-être : le vieux Nelson n’était pas prêt à corriger ses manières d’écrivain célibataire : peu d’argent, frigo vide, champs de course, machine à écrire quand ça lui chante...
Betty Ann Jones s’appelait Bendyk, de son premier mariage en 1943 avec John Bendyk ; elle menait une carrière à la télévision, sous ce nom, dans des shows populaires comme Les Goldbergs ; elle mourra en Août 2007.
L’autre vedette de ce mariage est le prêtre, James Garrard Jones, un activiste des Droits Civiques qui avait participé en septembre 1961 au Prayer’s Pilgrimage de la Nouvelle Orléans à Jackson. A la fin de la manifestation, il avait été arrêté en même temps que quatorze autres pasteurs du même acabit, en même temps que son collègue Robert Taylor avec qui il avait fondé à Chicago, pas loin de chez Nelson, la Saint Leonard’s House, centre de réhabilitation pour repris de justice. Taylor et Jones devaient développer cette ‘Halfway House’ dans les années soixante et soixante dix, jusqu’à en faire  un centre reconnu et respecté.
Dans nos archives, nous ne retrouvons personne de ce petit comité : c’est sûrement qu’il ne s’agit que de la famille proche de Betty. A la main droite de Nelson, on distingue déjà son alliance : la scène est après la cérémonie, et une cigarette, normal.
James Jones est dûment répertorié en tant que Freedom Rider pour sa participation aux marches de 1961 pour les Droits Civiques. A l’issue de celle du 13 septembre 1961 qui ralliait La Nouvelle Orléans à Jackson, il avait été arrêté. Ici, sa photographie, face et profil par la police de Jackson. Sacré bonhomme.
Notre vieux Nelson, quant à lui, ne semble pas à son affaire, les yeux dans le vague...