derniers poèmes de toute sorte / 

creux creux

c’est creux quand on tapote
ça sonne

creux

plantés devant des statues creuses on dirait du marbre vide
une haute figure de sainte creuse où les prêtres entraient par des chemins cachés pour y rendre des oracles      chansons caves      ça sonne creux     et les vaines spéculations (on tapote) sur leur présence, aux prêtres, à la sainte, c’est creux on l’entend bien, c’est creux ça songe      marie la chimère     de dieu.

c’est creux quand on tapote
ça sonne

creux


debouts devant la blanche statue cave     ça songe     c’est creux     ça creuse
(on a faim de comprendre)(pas sûr) on se dit que c’est une caverne de sombre tyrannie qui sonne creux      tapoti tapota    on guette encore une fois le mystère et on espère des voix (caverneuses)      on éprouve le silence et les ténèbres
joues creuses     yeux caves      haute statue
du vœux       du creux        du pieux


c’est creux quand on tapote
ça sonne

creux


ça fait un bruit sourd et le bonguieu n’a pas l’habitude de répondre     c’est sourd on a oublié nos vieux claquoirs nets qui sonnaient clairs qui ordonnaient
à nos vielles messes     debout assis     debout assis      debout assis
non rien ne sourd par quoi ça parle creux       ça songe creux      ça chante creux nos sermons prières   pro messes    vœux chants espoirs                 vides
 
c’est creux quand on tapote
ça sonne

creux


c’est creuxcreux quand on tatapote
ça sonne
creux


alors on retatapote
toc toc tatapopotiti toc toc tata on retatapote

ça sonne
creux
creux